Ouverture du 4e Congrès mondial de la CSI à Copenhague

C’est un joyeux festival de sons et de couleurs, accompagné d’un spectacle pyrotechnique, qui a donné le coup d’envoi du « Parlement mondial des travailleurs ».

Plus de 1200 syndicalistes, représentant les travailleuses et les travailleurs de 132 pays, étaient réunis lors de la cérémonie d’ouverture, au Bella Center, dans la capitale danoise. Ils ont été accueillis par un hommage au mouvement syndical mondial sous la forme de spectacles artistiques inspirés par les régions du monde.

Les orateurs comptaient notamment le Premier ministre du Danemark, Lars Løkke Rasmussen, ainsi que le maire de Copenhague, Frank Jensen, et le directeur général de l’Organisation internationale du travail, Guy Ryder.

Lizette Risgaard, la présidente de l’organisation hôte LO-Danemark, a souhaité la bienvenue aux participants et donné le ton de la semaine à venir : « Nous sommes, et nous serons toujours, le mouvement syndical mondial. Nous sommes le plus grand mouvement pacifique, qui repose sur la solidarité internationale et la coopération. Je suis convaincue que ce Congrès apportera des messages politiques forts. Des messages qui répondront aux multiples difficultés que nous rencontrons au niveau mondial. »

Le Premier ministre danois, Lars Løkke Rasmussen, a exhorté le Congrès mondial de la CSI à ne pas se contenter de changer les règles mais à aller plus loin, en se demandant : « Pourquoi ne pas changer le monde ? Et si nous construisions un monde où les syndicats et les employeurs travaillent la main dans la main pour garantir le meilleur équilibre possible entre les droits et les responsabilités ? Et si nous bâtissions une société dans laquelle chaque citoyen bénéficie de chances égales, indépendamment de sa race ou de son origine ? Et si nous dessinions un futur où l’éducation et les soins de santé sont gratuits et où tout le monde a droit à un soutien économique et social en cas de perte d’emploi, de maladie ou de handicap ? »

Suite au mot de bienvenue, le maire, Frank Jensen, a fait référence à la période de transition que traverse Copenhague. Citant sa ville comme un exemple de ce qu’il est possible de réaliser à force d’ambition et de détermination, il a déclaré : « La transformation verte est un enjeu mondial, mais pour réussir elle nécessite une action locale et une autorité locale. Il en est de même pour la lutte en faveur d’une société juste et pour la défense des droits des travailleurs. »

Le président de la CSI, João Antonio Felicio, a précisé : « La CSI a pris de l’ampleur, tant par le nombre que par la force. Nous devons continuer de croître et de renforcer le pouvoir des travailleurs pour faire face aux difficultés qui se profilent. Nous ne devons pas être de simples spectateurs dans les querelles politiques. Nous avons l’intention de continuer le combat : sur toute la planète, les gens se battent pour leurs droits et notre rôle est de les défendre. » João Antonio Felicio a ensuite salué la diversité du mouvement syndical et l’importance de la cohésion : « C’est de là que vient notre force. La force de la solidarité internationale. La force de l’unité. »

En ce qui concerne les questions relatives à la justice sociale et au monde du travail, le directeur général de l’OIT, Guy Ryder, a mis en garde contre l’incapacité de l’économie à générer des emplois et à améliorer la qualité de vie des citoyens : « La croissance des salaires réels, à 0,8 %, n’a jamais été aussi faible depuis 2008, ce qui signifie que, à l’échelle mondiale, nous nous acheminons encore vers davantage d’inégalités et d’injustice sociale, avec tout ce que cela implique. »

Quatre débats seront organisés pendant le Congrès mondial afin de définir les politiques à venir de l’ISP, sur les thèmes suivants : Paix, démocratie et droits ; Réglementation du pouvoir économique ; Changements mondiaux : transitions justes ; Égalité.

Le Congrès mondial de la CSI s’achèvera le vendredi 7 décembre 2018.

Visionnez-le en direct sur https://congress2018.ituc-csi.org/ et suivez-le sur twitter #ITUC18.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter Gemma Swart au +32 479 06 41 63, gemma.swart@ituc-csi.org (anglais), ou Theo Morrissey au +32 499 14 56 95, theo.morrissey@ituc-csi.org (anglais, français, espagnol).

La CSI représente 207 millions de travailleuses et de travailleurs au sein de 331 organisations affiliées nationales dans 163 pays et territoires.
Suivez-nous sur le web : www.ituc-csi.org et www.youtube.com/ITUCCSI